13 janvier 2019

Licence pour la santé

Modèle Licence pour la santé

 

Introduction

Ce modèle est actuellement proposé à l’Université de Rouen depuis la rentrée 2014-2015 et à l’Université d’Auvergne (Clermont-Ferrand) depuis la rentrée 2016.

 

Organisation

Intégration dans les licences de l’Université

A Rouen, ce modèle ne s’appuie pas sur les licences préexistantes de l’Université, mais sur une licence créée pour l’expérimentation appelée « Licence Sciences pour la Santé ». A Clermont, cette licence existait déjà, elle a été adaptée pour les besoins de l’expérimentations PACES. Il est à noter que ces licences sont rattachées à l’UFR Médecine-Pharmacie de ces Universités.

Passerelles existantes

Ce modèle permet à la fois une voie d’entrée en filière de santé selon des modalités définies par l’Université mais également une voie de sortie de la PACES (réorientation).

Entrée en filière de santé

Un système de passerelle est mis en place entre la fin de la deuxième ou de la troisième année de la licence pour la santé (L2 ou L3) et la deuxième année des filières de santé concernées (Médecine, Odontologie, Pharmacie et Maïeutique).

Les places ouvertes correspondent à un pourcentage fixe du Numerus Clausus (NC). Ce pourcentage est réparti entre la fin de la L2 et la fin de la L3.

Exemple : à Rouen au maximum 15% du NC réparti en 6% à la fin de la L2 et 9% à la fin de la L3. Pour Clermont-Ferrand cela représente environ 10% du NC.

Attention, le NC alloué à la Faculté ne change pas, il est réparti entre les différentes voies d’entrée en filières de santé.

Les conditions d’accès aux filières de santé sont difficiles et basées à la fois sur les résultats académiques et sur le projet professionnel et la motivation.

Par exemple : à Rouen, pour être admissibles, les étudiants doivent avoir validé leur année et obtenu une moyenne égale ou supérieure à 12/20 à l’ensemble des matières du tronc commun. Ceux déclarés admissibles passent ensuite un entretien oral devant un jury composé d’enseignants et de personnalités extérieures. Cet oral évalue le cursus universitaire, la motivation et le projet professionnel de l’étudiant, noté sur 20 points. Un classement est ensuite effectué (note d’admissibilité (note moyenne lors du cursus) + note de l’oral) et les étudiants intègrent les différentes filières de santé selon leur classement. A savoir qu’un étudiant ayant redoublé au décours de sa licence ne peut pas se présenter à la phase d’admissibilité. Pour Clermont-Ferrand c’est sensiblement identique à la différence qu’une lettre de motivation est nécessaire et que c’est le jury qui donne le droit d’accès aux études de santé et non pas le classement (ils ne sont pas “obligés” de remplir les 10%).

Deux points de vigilance :

  • La filière de Kinésithérapie n’est pas concernée par ces passerelles.
  • Chaque étudiant conserve bien uniquement DEUX chances d’entrer en filière de santé :
    • Soit en passant deux fois en PACES
    • Soit une fois en PACES puis une fois en L2 OU L3 de licence pour la santé
    • Soit en L2 puis en L3 de licence pour la santé

Concernant les modalités de contrôle des connaissances, l’évaluation se fait à la fois par contrôle continu ainsi que par un examen de fin de semestre. Les rattrapages peuvent être sous forme d’écrits ou d’oraux. La validation d’une UE (note supérieure à 10/20) rapporte des ECTS.

Sortie de la PACES (réorientation)

Les étudiants en PACES n’ayant pas un classement suffisant, ni pour continuer en filière de santé ni pour redoubler, ont la possibilité d’être réorientés vers la licence pour la santé en L1 ou en L2 directement.

Ils poursuivent alors un cursus LMD normal dans le but de valider une licence puis de poursuivre vers un master pour la santé ou même de poursuivre en écoles d’ingénieurs.

 

Rouen

Maquette

La licence pour la santé de Rouen se compose de cours magistraux, de travaux dirigés et de travaux pratiques qui sont évalués à la fois par contrôle continu ainsi que par un examen semestriel.

Le programme de la L1 et de la L2 se repose essentiellement sur celui de la PACES avec en plus des enseignements scientifiques au choix (physique, chimie, informatique, mécanique, biologie, physiologie, pharmacologie, galénique, etc.), des sciences humaines et sociales et un enseignement de Technologie de l’Informatique et de la Communication pour l’Enseignement (TICE).

A la fin de sa L2 l’étudiant doit se spécialiser au choix dans l’un de ces trois parcours :

  • Ingénierie biomédicale : spécialiste des appareils technologiques de la santé
  • Ingénierie de la santé : qualité et sécurité du matériel de santé
  • Biosanté : recherche

Une possibilité de professionnalisation est possible lors de L3 par une augmentation des stages en entreprises afin de pouvoir entrer directement sur le marché du travail après (ce n’est cependant pas recommandé). La plupart des étudiants se dirigent vers une poursuite d’étude par des masters :

  • Master biologie santé, cancer, différenciation, génétique et biothérapeutique
  • Master biologie santé, signalisation et fonctionnement en conditions pathologiques
  • Master ingénierie de la santé, ingénierie pour le bio-médicale
  • Master management, management des organisations sanitaires et médico-sociales, sanitaire
  • Master sciences du médicament, développement clinique du médicament

 

Clermont-Ferrand

Maquette

La licence pour la santé de Clermont-Ferrand est organisée différemment avec le principe d’unités majeure et mineure. En effet l’étudiant devra dès sa L2 choisir une des deux unités majeures entre Nutrition et Pharmacologie. Avec celles-ci l’étudiant devra donc choisir une unité mineure soit Sps+ qui permet d’être admissible au processus de sélection pour l’intégration directe d’une deuxième année d’études de santé ou bien Chimie qui permet de se réorienter vers une licence de chimie.

Pour la poursuite des études, de la même façon qu’à Rouen il est fortement conseillé de continuer vers un master du domaine des sciences, technologies, santé en lien avec la biologie et la santé.

Ces études permettent de travailler en tant qu’assistant ingénieur ou ingénieur d’études dans le milieu de l’industrie pharmaceutique ou agro-alimentaire entre autres.