12 janvier 2019

Manipulateur en électro-radiologie médicale

Filière Manipulateur en électro-radiologie médicale

 

Descriptif

Le manipulateur en électroradiologie médicale (MERM) est un professionnel de santé qui participe directement, sur prescription et sous le contrôle d’un médecin, à la réalisation d’investigations dépendant de l’imagerie médicale (radiologie classique, scanographie, IRM, etc.), de la médecine nucléaire et de l’électrophysiologie ou à l’application des procédures de traitements en radiothérapie.

Quel que soit le domaine d’activité considéré (imagerie médicale, radiothérapie, etc.), la fonction comprend un double aspect soignant et médico-technique. Le manipulateur accueille le patient, l’informe du déroulement de l’exploration ou du traitement, lui prodigue les soins nécessaires (injection, sous contrôle médical, de produits de contraste par exemple), le positionne et participe à sa surveillance clinique.

Cette profession de santé conjugue la richesse de la relation « soignant-soigné » et le privilège de travailler au cœur de spécialités médicales qui, grâce aux progrès permanents des techniques et des matériels, occupent une place grandissante dans les stratégies diagnostiques et thérapeutiques modernes. Elle s’adresse aux personnes qui recherchent à la fois le contact avec les malades et un environnement technologique en constante évolution. La fonction requiert ainsi de réelles qualités relationnelles, le sens des responsabilités, un esprit scientifique et de grandes capacités d’adaptation, sans oublier le goût du travail en équipe.

 

Déroulement des études

La formation se déroule sur 3 ans et comporte 6 semestre (équivalent à un grade licence). Elle est composée de :

16 stages = 60 semaines de stage au total = 6 (S1) et 8 (S2) semaines en première année, 8 (S3) et 12 (S4) semaines en deuxième année et 12 (S5) et 14 (S6) semaines en troisième année :

4 semaines de stage de soins en unité clinique
8 semaines de stage d’imagerie de projection (radiologie classique)
8 semaines de stage de TDM (TomoDensitoMétrie = scanographie)
8 semaines de stage d’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique)
4 semaines de stage d’imagerie interventionnelle
8 semaines de stage de radiothérapie
8 semaines de stage de médecine nucléaire
4 semaines de stage d’explorations fonctionnelles
8 semaines de stage optionnel (au choix de l’étudiant)

Ces stages donnent lieu à la validation d’un référentiel de compétences rassemblées dans un portfolio contenant les objectifs de chaque stage, le suivi de l’acquisition des compétences ainsi que les bilans de chaque stage.

Des cours et des travaux pratiques (TP) représentant 52 UE en tout :

Enseignements généraux : physique, biologie cellulaire, physiologie, psychologie, législation, économie de la santé, anglais.

Enseignements pratiques : techniques de soins, concept de soin, physique appliquée, technologie, techniques d’exploration, imagerie interventionnelle, radiobiologie, radioprotection.

L’obtention du diplôme de fin d’études est conditionné par la réalisation d’un travail de recherche durant la troisième année, le mémoire de fin d’études.

 

Débouchés

Cette profession s’exerce uniquement à titre salarial, au sein des établissements de santé (hôpitaux, cliniques, etc.) et des centres ou cabinets d’imagerie privés.

En imagerie médicale et en médecine nucléaire, il effectue l’acquisition des images suivant le protocole et la prescription définis par le médecin, mettant en œuvre des procédures et un appareillage sophistiqués. Enfin, il procède à l’analyse technique et anatomique des résultats puis à leur traitement informatique avant de les transmettre, à des fins diagnostiques, au praticien. Pour certaines investigations nécessitant un acte relevant de la seule compétence de ce médecin (ponction, cathétérisme, etc.) il assiste celui-ci dans son intervention.

En radiothérapie, le manipulateur est associé, sous la responsabilité et les directives du radiothérapeute, aux phases de repérage, de dosimétrie (sous le contrôle des radiophysiciens) et de simulation précédant la réalisation du traitement dont il a personnellement la charge, sauf dans certains domaines très limités comme la curiethérapie.

 

Dans un esprit d’évolution hiérarchique, le MERM peut devenir :

Cadre de santé : un MERM peut être recruté sur concours dans un institut de formation des cadres de santé, uniquement après un certain nombre d’années d’exercice. Le diplôme obtenu permet d’exercer dans une unité d’imagerie ou de radiothérapie, ou de devenir enseignant dans un institut de formation. Dans certains cas, des postes de cadres supérieurs sont ouverts aux cadres de santé.

Directeur des soins : au terme d’une année de formation à l’EHESP (Ecole des Hautes Etudes Santé Publique) à Rennes, un cadre manipulateur peut intégrer le corps des directeurs des soins. Il sera alors en charge, soit d’une responsabilité transversale au sein d’un hôpital, soit de la direction d’un institut de formation de manipulateurs.

 

Dans un esprit d’évolution en lien avec la technique, le MERM peut envisager de se spécialiser ou de devenir :

Dosimétriste (en radiothérapie)après une formation complémentaire de 1 an (en cours d’officialisation).

Ingénieur d’application ou commercialen s’orientant vers un constructeur ou un laboratoire pharmaceutique au bout d’un certain nombre d’années d’expérience et d’une expertise reconnue (un diplôme de niveau master est recommandé pour l’accès à ce type de fonctions).

Responsable assurance qualité

Manipulateur hygiéniste (DU Hygiène)

Manipulateur en échographie : en suivant le DIU d’échographie.

Personne compétente en radioprotectionen effectuant une formation de deux semaines auprès d’un organisme agréé.

 

Dans un esprit de réorientation : le grade licence permet aux détenteurs du DE MER et du DTS IMRT, d’intégrer différentes formations au niveau M1. Dans ce cas les dossiers scolaires et/ou professionnels des candidats sont étudiés par la composante de l’Université sollicitée en fonction du type de réorientation choisie.

 

Contacts