12 janvier 2019

Présentation PASS/LAS

Présentation

Pourquoi changer ?

Avec la refonte de la PACES, les objectifs du ministère sont de diversifier les profils, permettre une fluidité des parcours (passerelles), revoir la pédagogie et repenser les moyens de sélection. La première année doit rester sélective, mais doit mieux sélectionner. Elle doit permettre d’acquérir le socle de connaissances médicales nécessaire à l’entrée dans les études de santé, mais aussi de valoriser les compétences humaines des étudiants. Enfin, pour garantir la diversité des parcours et des compétences, il ne doit pas exister de voie unique. 

A partir de la rentrée 2020, l’entrée dans les études de santé sera possible via deux chemins :  le Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) et les Licences avec une option Accès Santé (LAS). Il existe une autre voies d’accès pour les études de santé : les passerelles.

C’est quoi le PASS et la LAS ?

Le PASS correspond au Parcours d’Accès Spécifique Santé. La LAS correspond à la Licence avec option Accès Santé.

Ces deux voies permettent d’accéder à la deuxième année des différentes filières médicales que sont la Maïeutique (sage-femme), la Médecine, la Pharmacie et l’Odontologie (dentaire), mais aussi certaines filières paramédicales telles que la Kinésithérapie, l’Ergothérapie ou la Psychomotricité dans certaines villes. Il est également possible d’avoir accès aux filières de Pédicurie-Podologie et de Manipulateur en électro-radiologie médicale.

Comment se déroule le PASS ?

Le PASS se focalise principalement sur les sciences médicales (cursus majoritaire), mais l’étudiant devra choisir une mineure de son choix parmi celles proposées dans son Université (cursus minoritaire). Ainsi l’étudiant suivra à la fois des matières médicales (qui représenteront la majeure partie de son année – 48 ECTS) et les matières de sa mineure (12 ECTS). 

*N.B : 1 année Universitaire correspond à la validation de 60 crédits ECTS soit 30 crédits ECTS par semestre.

A l’issu de l’année si l’étudiant a validé sa majeure et sa mineure, il peut candidater en filières médicales. A partir de là plusieurs cas de figures peuvent se présenter : 

  • L’étudiant a un très bon dossier et se voit directement admis en 2ème année : on parle de super-admissibilité. Le pourcentage de super admissible dépendra d’une Université à une autre.
  • L’étudiant candidate en filières MMOPK et réussit sa candidature. Il passe donc en 2ème année de santé.
  • L’étudiant candidate en filières MMOPK et échoue. Il peut passer en L2 car il a validé sa mineure. Il pourra alors prendre une option Accès Santé durant sa L2 pour candidater une deuxième fois en filières MMOPK.

Si l’étudiant ne valide pas son année (majeure et/ ou mineure), il doit se réorienter en L1 via Parcoursup, car il n’est pas possible de redoubler le PASS.

Attention que l’étudiant valide ou non son année, l’inscription en PASS épuise une possibilité de candidature en filière MMOPK sur les 2 que possède chaque individu.

“L’inscription dans un parcours relevant de la catégorie mentionnée au 2°(PASS) du I de l’article R. 631-1 épuise une des possibilités de candidature, que l’étudiant ait ou non obtenu 60 crédits ECTS et qu’il ait ou non eu la possibilité de déposer sa candidature pour une admission dans les formations de médecine, de pharmacie, d’odontologie ou de maïeutique.”

Exemples (les moyennes sont données à titre indicatif) : 

Cas 1 : Un étudiant inscrit en PASS, a une moyenne de 8/20. Il ne peut pas candidater dans les études de santé, ou passer en L2. Il peut se réinscrire en L1 d’une autre licence. 

Cas 2 : Un étudiant inscrit en PASS a une moyenne de 12/20. Il n’est pas admissible aux études de santé. Il peut continuer son cursus universitaire dans la licence (L2) de sa mineure X. Avantage comparé à la PACES : il ne perd pas d’années d’étude. 

Cas 3 : Un étudiant inscrit en PASS a une moyenne de 14/20. Il est admissible aux études de santé. Il passe alors un oral, mais n’est pas admis. Il peut continuer son cursus universitaire dans la licence (L2) de sa mineure X. Avantage comparé à la PACES : il ne perd pas d’année d’étude.

Cas 4 : Un étudiant inscrit en PASS a une moyenne de 14/20. Il est admissible aux études de santé. Il passe alors un oral, et est admis. Il peut entrer dans les études de santé. Avantage comparé à la PACES : le candidat est évalué non seulement sur ses connaissances médicales, mais aussi sur ses compétences humaines diverses et possède un profil diversifié. 

Comment se déroule la LAS ?

Le système des LAS correspond à une généralisation du modèle “alter PACES” qui existait dans certaines Universités.

Il s’agit d’une Licence avec une option “mineure santé”. L’année se focalise donc sur la majeure de la Licence avec des enseignements en plus en sciences médicales, qui représentent 12 ECTS (parmi ou en plus des 60 ECTS en fonction de la LAS choisit). Les Licences proposant une option santé dépendent des Universités, il est donc important de bien se renseigner.

Si l’étudiant valide sa majeure et sa mineure, il a la possibilité de candidater en filière MMOPK (Maïeutique, Médecine, Odontologie, Pharmacie et Masso-Kinésithérapie). S’il réussit il passe en 2ème année de la filière choisie, sinon il passe en L2 de sa majeure.

Si l’étudiant ne valide pas son année de L1 il peut la redoubler ou décider de se réorienter sur Parcoursup.

Exemples

Cas 1 : un étudiant valide sa licence X et sa mineure santé. Il peut candidater à l’admission dans les études de santé. Il est admissible, mais pas admis. Il peut continuer dans sa licence X.

Cas 2 : un étudiant valide sa licence X et sa mineure santé. Il peut candidater à l’admission dans les études de santé. Il est admissible, et admis. Il peut donc passer dans les études de santé. 

La procédure de candidature

Que l’étudiant soit inscrit en PASS, en LAS ou demande une passerelle, la procédure de candidature sera la même. Elle sera divisée en 3 temps

  • Recevabilité des candidatures : vérification que les candidatures sont bien conformes, et que toutes les conditions sont bien requises. Toujours dans l’objectif de laisser une flexibilité aux universités, les conditions de candidature pourront être spécifiques à une filière donnée. 
  • Etablissement d’une liste d’étudiants admissibles  : Les candidats sont classés selon des critères académiques, c’est à dire le dossier universitaire. Ces critères seront définis par chaque université. Chaque Université définit les Unités d’Enseignements (UE) qui seront prises en compte pour l’admissibilité en filières MMOPK.
  • Admission des candidats : Les étudiants sont convoqués pour les épreuves d’admissions, qui peuvent être communes à plusieurs filières. Ces épreuves évaluent des compétences transversales, pertinentes pour la poursuite d’études dans le domaine de la santé. Cette phase d’admission comprend des épreuves écrites et orales.

“Un premier groupe d’épreuves est défini par les universités pour chaque parcours de formation antérieur mentionné au I de l’article R. 631-1. Chaque université dans laquelle seront inscrits les étudiants en deuxième ou en troisième année du premier cycle des formations de médecine, de pharmacie, d’odontologie ou de maïeutique détermine les épreuves des unités d’enseignements du parcours de formation antérieur tel que défini à l’article R. 631-1 dont les résultats sont pris en compte pour l’admission dans chacune des formations.”

Les épreuves écrites ne peuvent pas représenter plus de 50% du coefficient total des épreuves d’admission, et au moins la moitié des notes doit être obtenue sur des épreuves rédactionnelles. 

Les épreuves orales comportent des entretiens sur les différents aspects de la candidature de l’étudiant. 

Numerus 

Le numerus clausus fixait chaque année depuis 1971 le nombre d’étudiants admis en 2ème année de chaque filière médicale. Il était fixé chaque année par arrêté en fonction des demandes des UFRs et du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ainsi que du Ministère des Solidarités et de la Santé. Le numerus clausus, nombre fixé d’avance, se voyait reprocher un manque d’anticipation via une rigidité trop importante, entraînait un gâchis humain et ne permettait pas de lutter contre les déserts médicaux

Ainsi le numerus clausus sera remplacé à la rentrée 2020 par le numerus apertus qui se veut plus flexible. Afin de coïncider au mieux avec les besoins en offres de soins locaux, le numerus apertus fixera une fourchette d’étudiants admis en filières médicales. Il sera déterminé en fonction de la capacité de formation de chaque université, ainsi que des capacités d’accueil des établissements médicaux pour les stages, tout cela en accord avec l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Plus d’informations sur le cadre légal ici

Comment s’inscrire ?

Pour s’inscrire en PASS ou en LAS, il suffit d’être titulaire d’un baccalauréat, peu importe lequel, ou de rentrer dans les modalités d’inscription à l’Université. 

Comment choisir entre PASS et LAS ?

L’un des objectifs de cette réforme était de diversifier le profil des étudiants admis en deuxième année. Ainsi, avec ce nouveau déroulement, il n’y a pas de voie royal pour accéder aux études de santé. A terme, le pourcentage des étudiants admis depuis les LAS et le PASS sera équivalent (50-50).

Toutefois, durant un temps d’adaptation de 2 ans à compter de septembre 2020, une dérogation a été mise en place. Le pourcentage d’une des deux voies d’accès pourra être supérieur à l’autre sans jamais excéder 70%.

Il faut donc seulement tenir compte de tes capacités et de tes préférences au niveau des enseignements. 

Comment s’organise l’année ?

Enseignements

L’année est découpée en 2 semestres (ou quadrimestres), dont la durée exacte est fixée par chaque Université et peut donc varier légèrement. A la fin de chacun des semestres, est programmée une période d’examens appelée « partiels » portant sur les cours dispensés pendant le semestre correspondant.

Plus d’informations sur les différentes UE ici.

Déroulement des cours

Les enseignements sont généralement des cours magistraux (CM), dans un ou plusieurs amphithéâtres :

En simultané grâce à la vidéo-diffusion dans les différents amphithéâtres

Ou en différé dans certaines Universités, grâce à la rediffusion (sur le site internet de la Faculté par exemple)

Une partie des enseignements peut également se faire sous forme d’enseignements dirigés (ED) avec des petits groupes d’étudiants, qui consistent généralement en des exercices d’application. 

Deux candidatures maximum

Un étudiant ne peut candidater que deux fois pour les formations de maïeutique, médecine, odontologie (dentaire) et pharmacie. Attention, l’inscription en PASS compte pour une candidature. Tandis qu’un inscription en LAS constitue une candidature, seulement si l’étudiant 

Ainsi si l’étudiant à tenter une PASS, il peut retenter sa chance 1 seule fois en LAS. Si l’étudiant inscrit en LAS dépose une candidature pour passer les épreuves d’admission et qu’elle est refusé, cela ne constitue pas une des 2 chances de candidatures.

Dans certains cas particuliers (maladie, etc.), un étudiant peut avoir droit à une 3ème chance. Cependant, le nombre d’étudiants ayant droit à cette 3ème chance est faible. Elle est accordée par une dérogation du président de l’Université.

Réorientation

L’un des objectifs de cette réforme est de fluidifier les parcours des étudiants en permettant des réorientations plus simple.

En effet, avec la PACES les étudiants se retrouvaient parfois après deux tentatives sans équivalence Universitaires et devaient reprendre leurs études à zéro. Avec cette réforme la réorientation est directement introduite dans le parcours.

Si l’étudiant en PASS n’est pas admis en deuxième année de maïeutique, médecine, odontologie (dentaire) ou pharmacie ou MK mais qu’il a validé sa mineure il peut passer en deuxième année de Licence de sa mineure. Il est donc important de bien choisir sa mineure disciplinaire car c’est cette dernière qui permettra de se réorienter dans une licence si vous n’êtes pas admis en 2ème année de santé. Par exemple, vous prenez une mineure de droit, alors vous pourrez intégrer la deuxième année de droit (sous réserve d’avoir plus de 10 à son année).